Journée de préparatifs : Trek du tour des Annapurnas !

Après le passage de la frontière, nous passons la nuit à Butwal (25km de Sunauli) pour se reposer avant de reprendre la route le mardi 13 octobre en direction de Pokhara.

 

Nous consacrons la journée du 14 octobre aux préparatifs pour le trek, à Pokhara.

 

Tout y est présent pour le trekkeur dans le quartier de Lakeside : boutiques de fringues de montagne (estampillés « North Face », mais ce sont tous des faux), boutiques de cartes de randonnées…

 

Le tour des Annapurnas est le circuit de randonnée le plus fréquenté au Népal et les français sont les plus nombreux à le parcourir ! Il est de durée variable, selon le temps qu’on veut y consacrer. Le départ se fait généralement de Besisahar, ville située à 80km à l’est de Pokhara. On peut avancer un peu plus loin après cette ville car le début n’a pas trop d’intérêt (la piste est fréquentée par les jeep et bus). La plupart des personnes le termine à Jomsom mais on peut continuer jusqu’à Tatopani. L’intérêt de ce trek est la grande diversité des paysages et des villages traversés. Il comprend également le passage du Thorung La ( La = col en népalais ) à 5416m d’altitude !

 

annapurna-circuit-altitude-profile
Profil d’altitude du tour des annapurnas (cliquer pour agrandir)

 

Pour ce trek il est nécessaire de se procurer une autorisation d’entrée dans le territoire conservé des Annapurnas (2000RP/18€) ainsi qu’un permis de trekking (le TIMS) à 2000RP. Nous nous occupons de cette procédure en premier le matin, à l’office de tourisme de Pokhara.

 

On en profite pour découvrir la ville. Elle est bordée d’un lac qu’on peut longer à pieds, dans une ambiance reposante. On se croirait en Thaïlande ou à Tahiti. La végétation est luxuriante. Les montagnes embellissent ce grand lac. On croise des pecheurs et des bateaux de toutes les couleurs. Il y a également une pénurie de pétrole dans tout le Nepal ayant pour cause des soucis à la frontière avec l’Inde : tout le pétrole Népalais dépend de l’importation Indienne. La ville est donc très calme, les touristes sont quasi-absents (peut-être à cause du séisme de mars), peu de scooters et de voitures.

 

 

Dans notre sac à dos, il y a :

– Un duvet (nous avons des duvets 15°C insuffisants pour dormir en altitude, mais les lodges proposent des couvertures et oreillers ! Pour les couples pensez au duvets qui peuvent s’attacher ensemble : on se réchauffe mieux à deux :) )

– Pantalon de randonnée + jean

– 3 t-shirt (les t-shirt sportifs à privilégier car ils sèchent plus vite)

– Legging de course à pieds pour l’hiver : super pratique pour être au chaud la nuit et dans les dernières journées de marche les plus froides !

– 5/6 sous-vêtements

– 4 paires de chaussettes de rando

– Chaussures de rando mi-hautes, tongs

– Blouson coupe vent, veste polaire

– Trousse de toilette

– Echarpe ou tour de cou, bonnet, gants

– Petit kit de soin en cas de bobo !

– Appareil photo, Gopro, cartes SD, liseuse numérique …

 

Il est possible d’acheter des bonnets, écharpes, tour de cou, gants, manteaux, etc dans les villages de Chame et de Manang.

 

Le soir, après cette journée shopping, on prépare nos sacs de rando pour la grande expédition. Après plusieurs débats et tentatives d’essayage de sacs à dos, Juliette et Cindy décident d’emmener leurs sac de 50 litres sur leur dos.

 

On laisse le reste de nos affaires à la “Green Peace Guesthouse“.

 

Réveil à 5h du mat’ le lendemain : le bus de Pokhara à Besisahar part très tôt ! On est pressé d’y être !

 

legif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *