Le Salar d’Uyuni : une belle entrée en matière en Bolivie !

De nombreux voyageurs nous ont vanté les merveilles de la Bolivie. Initialement non prévu dans notre itinéraire, on décide de pousser notre curiosité sur ce pays respirant l’authenticité et les grands espaces.

Nous décidons d’ouvrir ce chapitre par une escapade de 3 jours au Salar d’Uyuni !

Nous partirons directement de San Pedro De Atacama au Chili. Après plusieurs devis, nous optons pour l’agence ESTRELLA DEL SUR.

 

Mardi 5 et mercredi 6 avril 2016.

Un bus nous dépose à la frontière bolivienne où nous attendent les guides avec leur 4×4. Le bureau d’immigration ne paie pas trop de mine, une cabane en pierre fait office de poste frontière !

 

Et hop, un tampon de plus sur notre passeport. Notre guide « René » sera notre pilote durant ce périple. On partagera le bolide avec un couple chilien de Santiago : Angela et Fernando. Après avoir avalé un super petit déjeuner au pied du 4×4, on sillonne les routes désertiques de la province sud de Lipez. Ça caille dur ! Nous ferons plusieurs arrêts pour observer des paysages naturels exceptionnels…Les images parleront d’elles-mêmes :

 

 

Le mal d’altitude se fait légèrement ressentir pour Juliette et Cindy. Nous sommes à plus de 4000 mètres ! Nous arriverons dans l’après-midi dans un  hôtel, proche de la Colorada Laguna, un lac salé situé sur l’altiplano bolivien. Des dizaines de flamants des Andes trempent leur gros bec noir dans l’eau, à la recherche d’algues ou de minéraux. La lumière, fabuleuse, inonde un paysage hors du commun.

Le lendemain, nous traversons sur des dizaines de kilomètres des étendues désertiques pour enfin apercevoir en soirée, à l’horizon, une ligne blanche…

 

On se rapproche enfin du but ultime ;)

 

Nous passerons une seconde nuit dans un hôtel beaucoup plus charmant que le précédent. Construit en sel, cette bâtisse est spacieuse, on est tout proche du désert de sel !!!

 

Jeudi 7 avril 2016

On se lève aux aurores et roulons quelques kilomètres. Tout autour de nous, une vaste étendue blanche, plate et irrégulière couvre le sol. Ça y est, nous sommes sur le plus grand désert de sel au monde, atteignant une superficie de plus de 10 000 km2. Ce lieu regorge de richesses : l’assèchement d’un immense lac il y a 14 000 années a donné naissance à une croûte de sel recouvrant aujourd’hui le Salar. Sa principale ressource ? Le lithium. En effet, ce vaste territoire représenterait un tiers des réserves de lithium exploitables sur la planète.

 

Le sel est bien sûr récolté par la population locale. A l’aide d’outils rudimentaires, leur travail permet d’extraire chaque année environ 25 000 tonnes de sel sur les 64 milliards de tonnes estimées.

On pose nos pieds sur le sol, on a l’impression de marcher sur de la neige mais beaucoup plus sèche et extrêmement dure !  Il fait encore nuit, le soleil se lève petit à petit.

 

 

Sur cette étendue infinie, quelques îlots de roches et de cactus sont parsemés. Juste à côté de nous, l’Isla Incahuasi. On y fait le tour pour rejoindre René qui nous a préparé notre petit dèj ! On grimpe ensuite sur l’île. Au sommet, la vue est dégagée à 360 degrés sur le salar, rien que le salar… On plisse les yeux, le soleil fait scintiller les cristaux de sel au loin. Le tableau est féerique…

 

 

Après avoir profité de ces paysages exceptionnels pendant quelques heures, on quitte le salar pour rejoindre Uyuni, première ville bolivienne visitée ! Située à 3670 mètres d’altitude, cette bourgade nous laisse plutôt perplexes. C’est une petite ville quadrillée de rues voir de chemins très poussiéreux, parsemés de nombreux déchets et d’habitations inachevées. On y croise de nombreux touristes, venant eux aussi découvrir le salar situé à quelques kilomètres.

 

C’est aussi un lieu réputé pour être le plus grand carrefour de chemin de fer du pays. A la sortie de la ville, on rejoint un drôle d’endroit, un cimetière de carcasses de locomotives ! Des tas de ferrailles s’entassent les uns à coté des autres. Ils ont apparemment plus de 200 ans d’existence, mémoire d’une époque où le commerce ferroviaire battait son plein.

 

 

Troisième et dernier jour en présence de notre guide René et du très sympathique couple chilien. Après de chaleureux aurevoirs, nous nous baladons dans les petits marchés andins avant de prendre un bus en fin d’après-midi en  direction de Potosi ! Nous aurons la joie de vous raconter nos premières aventures en bus en territoire bolivien !!!

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *