Katmandou, le repos des guerriers !

Jeudi  29 octobre

Après une courte nuit à Pokhara, nous sommes dans le bus pour Katmandou. Au bout de quelques heures, nous découvrons la banlieue ressemblant un peu aux quartiers indiens.

Le bus nous dépose vers 17h en plein cœur de la ville, sous une pluie fine. On prend un taxi dans une mini voiture blanche, sacs à dos sur le toit, pour aller dans le quartier de Thamel.

Endroit plutôt prisé par les touristes mais qui a conservé son charme malgré tout. On s’y sent bien, on n’hésite pas à se perdre dans les ruelles du quartier en fin d’après-midi après avoir posé nos sacs dans la Tibet Peace guest house.

Vendredi 30 octobre 2015

Le soleil est de retour! On teste une bakery, mmmmh… un vrai régal !

Dans la matinée, nous souhaitons visiter le quartier de Durbar Square où de nombreux temples sont réunis. L’entrée est payante, les prix ont augmenté depuis le séisme (1000 Rp/10€ chacun au lien de 200Rp/2€ à la base).

Quelques temples ont subi des dégâts; certains sont fissurés, d’autres affaissés. Les habitants ont encore beaucoup de rénovations à effectuer mais le site reste agréable à explorer.

On se dirige ensuite vers la petite ville de Patan, située à moins de 5 km à pied au sud du centre de Katmandou. On apprécie le calme qui y règne : de grandes maisons et leurs jardins dans de petits quartiers résidentiels.

Arrivés dans le centre de Patan, perchés sur le roof top d’un café, nous contemplons la jolie place parsemée de temples imposants en bon état. Il est déjà 16h30 et on a une bonne heure de marche pour rentrer à Thamel. En soirée, restaurant illuminé par des guirlandes et tables éclairées par des petites bougies. On finit dans un bar en écoutant un groupe de rock jouer jusqu’à nous percer les tympans !

Samedi 31 octobre

Nous testons une nouvelle Bakery ;) Et oui, la nostalgie de nos bonnes baguettes et succulentes viennoiseries commence à pointer le bout de son nez. Heureusement, il y en a à chaque coin de rue.

Vers 11h nous voilà parti pour Bodnath. Cette fois-ci nous ferons les paresseux en prenant un bus local. Située à 7km de Katmandou, cette ville est peuplée de nombreux tibétains ayant fui au Népal après l’invasion chinoise.

Elle représente l’un des plus grands sanctuaires Bouddhiste de la vallée. Le site intéressant à voir se situe au cœur de la ville. Pour y accéder nous payons 250Rp chacun l’entrée.

On découvre une immense place abritant le plus grand Stupa du pays qui, malheureusement, a subi les conséquences du séisme. Seule l’énorme coupole blanche a tenu bon.

Le sommet doré a été détruit. Le Stupa est entouré de moulins à prière tournés par les nombreux visiteurs. Un tas de petites boutiques encerclent cet édifice. Nous faisons le tour et y restons boire un verre. Une atmosphère reposante et mystique s’y dégage.

Au moment de partir, on se faufile dans de petites ruelles et nous tombons sur un grand monastère en réparation. Interdiction d’y entrer mais un moine nous fait signe de le suivre.

Il nous ouvre une petite porte pour nous dévoiler quelques statues de prière qui elles aussi ont été endommagées. Petit moment privilégié, il n’y avait pas un seul touriste !

De retour à Thamel, nous allons manger au Everest Burger. Délicieux, les mecs se sont fait plaisir avec une viande rouge bien tendre et les filles avec un burger au fromage à raclette !

Dimanche 1er novembre

Journée d’organisation et de préparation pour notre prochaine destination : le Vietnam !

La seule visite de l’après-midi : le Swayambunath (Monkey Temple) situé sur une petite colline à environ 2 km à pied du centre de Katmandou. Ce lieu surplombe la ville, c’est vraiment chouette ! Les petits singes ont l’air d’être plus sympas qu’en Inde !

Sur le retour, nous faisons quelques petits achats de souvenirs dans Thamel avant de prendre notre taxi à 20h direction l’aéroport !

Bye Bye Népal !
Bye Bye Népal !

2 commentaires sur “Katmandou, le repos des guerriers !

  1. Bonsoir à tous les quatre; Je vous souhaite de belles fêtes de fin d’année . Joyeux Noël de l’autre bout du monde . Colette et moi pensons bien à vous .

    1. Salut Jean François, merci pour ton message. On est très content que vous suiviez nos aventures ! On vous souhaite également de bonnes fêtes de fin d’année !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *