Road trip à moto dans le nord de la Thaïlande (partie 1)

Mardi 15 décembre
Chiang Mai ===> Pai  

Quoi de plus local que de découvrir le nord de la Thaïlande au guidon d’une moto ? En effet, ce moyen de transport populaire est idéal de part son agilité, son encombrement et son fun. Il permet de se faufiler à travers la circulation anarchique des villes mais aussi d’apprécier le sentiment de liberté que seul un deux-roues peut vous procurer.

Notre point de départ est la ville de Chiang Mai. Pourvue de nombreux loueurs de motos, nous choisissons nos engins après quelques comparaisons dans les alentours. Juliette et Aurélien rouleront sur une honda Cb300, Cindy et Sylvain seront quant à eux sur une honda Cb500x. Dotés de nombreux rangements, point important quand vous partez pour une semaine de road trip, ces motos sont en bon état, agiles et nous paraissent fiables.

 

 Après signature des contrats de location et le choix de l’équipement (Très limité, il faut le mentionner, prévoyez si possible d’acheter vos propres gants et blousons à l’avance. Le casque fourni n’est pas toujours adapté…), nous quittons l’agence pour faire un arrêt à notre guesthouse.

Nous laissons notre gros sac à dos sur place et remplissons les valises des deux motos. On immortalise notre départ sans trop savoir ce qui nous attend… 

Parés pour le départ !
Parés pour le départ !

Premiers kilomètres et premiers balbutiements sur la conduite à gauche. C’est étrange mais on s’y fait bien. Le klaxon s’avère souvent plus utile que le clignotant. La circulation dans le centre de Chiang Mai est vraiment bordélique : ça double à droite, à gauche, ça s’arrête, ça repart sans clignotants, bref, c’est le foutoir !

De plus, pour Aurélien, ce sont ses premiers tours de roues en tant que motard. Quelques mois auparavant, Sylvain l’a formé à la conduite d’une 125, mais … c’était dans les rues de Machecoul !

Nous quittons la folie de la ville pour rejoindre le « Doi Suthep ». Des paysages verdoyants et montagneux s’offrent à nous, au fur et à mesure que l’on s’éloigne de la ville. La route s’avère très technique de part ses nombreux virages. Le paradis du motard selon Sylvain.

 

On s’arrête donc au Doi Suthep : c’est un immense temple bouddhiste que l’on atteint après une centaine de marches. De nombreux vendeurs nous font saliver en nous exposant leurs étales de fraises et de brochettes en tout genre. Une fois au sommet, on découvre un temple très coloré doté de nombreuses statues en couleur or.

On fait le tour en se laissant bercer par le mysticisme du lieu. On reprend les bécanes pour atteindre le sommet du Suthep, culminant à 1676 mètres d’altitude. La route se fait moins large et encore plus technique. Les derniers kilomètres seront effectués à pied avec la compagnie d’un autrichien. Un peu déçu de la finalité, la vue étant cachée par la forêt.

C’est pas le tout, mais il est déjà 15h et on a beaucoup de route à effectuer avant de rejoindre notre prochaine destination : « Pai ».

On roule pendant plusieurs heures au soleil couchant. 762 virages entre Chiang Mai et Pai.  

762 virages
762 virages

Le soleil commence à devenir timide et la lumière laisse peu à peu place à la pénombre.

Il nous reste au moins 80 kilomètres à faire avant d’atteindre notre destination.

On n’est pas trop chaud pour rouler dans la nuit mais pas trop le choix… Pas de bol, la route est en travaux, ce qui signifie : nids de poule, graviers, poussières…
Le sort s’acharne : le feu de croisement (et donc le feu de route) de la moto de Cindy et Sylvain n’éclaire plus !
Ca commence sévèrement à cailler. Il est 19h, on se retrouve en pleine montagne, au milieu de la forêt et des quelques villages, à rouler au pas (moyenne : 30 km/h).
Un kilomètre semble être une éternité. Après deux bonnes heures de galère, nous arrivons enfin à Pai !

On trouve une charmante guesthouse et on part se balader dans le « Nightmarket ».

Véritable petite ville hippie, de nombreux objets fait-mains ainsi que de nombreux étals de nourriture animent la rue principale.

 

 

On se balade avec plaisir mais la fatigue prend vite le dessus (Cindy trouve quand même le moyen d’amuser la galerie en prenant la place du crêpier local pour se cuisiner elle même sa crêpe au Nutella).

On tentera en vain de remplacer le feu de la Honda. Il s’avère que c’est le faisceau qui est débranché : il faut démonter tout le carénage avant pour y accéder, on fera donc sans le feu de croisement tout le reste du périple.

Mercredi 16 décembre
Pai ===> Mae Lana  

Direction les chutes d’eau de « Mo Paeng » à environ 10 kilomètres au nord de Pai. Rien de particulier à part de nombreux touristes qui s’y baignent. Par contre, on a traversé de nombreux villages plantés en pleine campagne qui respiraient la nature.

   

Nous laissons la charmante ville de Pai, un peu déçu de ne pas pouvoir y rester plus longtemps (notre planning thailandais est assez serré).

Les kilomètres passent et toujours autant émerveillés par la grandeur des paysages typiquement karstiques composés de collines calcaires couvertes d’une épaisse végétation.

 

 

Nous atteignons en fin de journée le minuscule village de « Mae Lana ». Perdu au milieu des falaises, c’est l’endroit parfait pour se couper du monde pour une nuit. On dormira dans les bungalows de « Mae Lana gardenhome », véritable havre de paix tout fleuri !

 

  Jeudi 17 décembre
Mae Lana ===> Ban Rak Thai ===> Mae Hong Son  

Détour vers un village chinois à la frontière Birmane : Ban-Rak-Thai (ce village a servi de refuge aux partisans de Tchang Kai Chek, un général chinois anticommuniste). On s’arrête surtout pour y manger ainsi que pour contempler l’immense lac situé au centre de cette petite bourgade.

 

Une fois rassasié, on reprend la route pour atteindre notre prochaine étape : Mae Hong Son. Les 1042 virages nous séparant de cette ville ont de quoi nourrir l’appétit « viragifore » de Sylvain.

Une fois arrivé, on se repose après tous ces kilomètres parcourus.

On prend le temps de flâner autour du lac, véritable place romantique du centre de la ville. Le soir, nous découvrons le night bazaar et sa nourriture pas toujours recommandable (l’un de nous s’en souvient bien).

 

Night bazaar
Night bazaar
 
Vendredi 18 décembre  

L’exploration continue :  

– ballade au Wat Chong Kham, le principal temple de la ville    

Wat Chong Kham by night
Wat Chong Kham by night
 
– récupération de nos diplômes de motard aguerris attestant que l’on a bien passé les 1864 virages reliant Chiang Mai à Mae Hong Son  

Les pilotes et leurs diplômes
Les pilotes et leurs diplômes
 
  – découverte au soleil couchant du Wat Phra That Doi Kong Mu au sommet d’une colline surplombant Mae Hong Song  

    Restez connectés pour la deuxième partie de l’article qui sera en ligne sous peu !

Un commentaire sur “Road trip à moto dans le nord de la Thaïlande (partie 1)

  1. Merci pour ce partage de motards , cela fait rêver
    Cette région est magnifique et me rappelle de bons souvenirs de vacances en Thaïlande à visiter ces temples magnifiques et cette campagne reposante .
    Profitez de votre séjour en Amérique du sud
    A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *