3 jours de road trip dans la Quebrada de Humahuaca

Le 26 mars 2016

9h !

Notre voiture de location nous attend en face l’auberge. Cindy et Juliette laissent leurs gros sacs de voyage pour trois jours et c’est à 5, en compagnie de notre ami Sergio que nous partons en direction d’Iruya, un petit village du bout du monde !

On arrive très vite au milieu des paysages de montagne arides et colorées. Après 3 heures de route, le bitume laisse place à une piste caillouteuse menant vers Iruya. Village perché à 2700m d’altitude, Iruya semble presque avoir été sculpté sur les flancs des montagnes. Seule la petite église jaune et bleue se détache du reste.

L’endroit est plein de vie. Un terrain de jeu pour enfants fait office de place principale et un match de foot féminin est en cours !

La montée jusqu’au mirador surplombant la ville nous offre une superbe vue sur toute la vallée et sur les montagnes rouges et vertes qui se dressent devant nous telles des géantes.

Sur le retour, nous reprenons la route aux lacets infinis menant à un col à 4000m. Les nuages forment un manteau blanc qui recouvre petit à petit la vallée. La piste paraît interminable et la nuit commence à tomber.

Nous atteignons Humahuaca en fin de soirée. La première auberge visitée est la bonne ! Ambiance Madmax, les vieilles motos sont exposées dans l’hostel en guise de déco.

Le 27 mars 2016

Matinée balade dans les rues d’Humahuaca. Petit coup de cœur pour ce village plein de charme avec ses rues pavées, son église blanche au toit de cactus et ses marchés colorés.

On reprend le volant de notre bolide pour se rendre au pied de la montagne aux 14 couleurs ou « la serranía de Hornocal ». Après être venus à bout de la longue route sinueuse et caillouteuse, nous atteignons enfin le point de vue à 4350m d’altitude. Ici le manque d’oxygène commence à se faire ressentir, on y va doucement !

La vue est impressionnante sur cette curieuse chaîne de montagnes ! Comme un tableau, on aurait dit que chaque couleur avait été rajoutée au pinceau. Située en plein cœur de la Quebrada, cette curiosité géologique est une des plus spectaculaire de la région.

Prochain stop : le village de Tilcara. Après un rapide tour dans le bourg, animé par un petit marché, nous prenons la direction du sud de la ville.

Perchées sur une colline, se trouvent les ruines d’une forteresse construite par les indiens Omaguacas : Pucará de Tilcara.

De cet ancien village classé aujourd’hui au Patrimoine mondial de l’Humanité, il ne reste aujourd’hui que les murs en pierre des habitations et des sites religieux, entourés d’une forêt de cactus.

Dernière destination du jour : Purmamarca, gros village surplombé par la montagne aux 7 couleurs.

C’est aussi notre dernière soirée avec Sergio qui continue son aventure dans une ferme près de San Salvador :( (Mais nous le reverrons bientôt… à suivre !)

Le 28 mars 2016

 

Après avoir admiré la montagne arc en ciel au pied de la ville on se dirige vers « Las Salinas Grandes ». Le deuxième désert de sel le plus grand du monde, après celui d’Uyuni en Bolivie.

 

Une longue route à travers la montagne nous mène à cette immense étendue blanche qui recouvre la vallée sur des kilomètres. Les volcans qui se dressent au loin se rajoutent à l’aspect surréaliste du lieu.

Le soleil se reflète avec force sur ce vaste paysage. Impossible de retirer ses lunettes de soleil à moins de vouloir se brûler la rétine !

Nous reprenons la route pour s’arrêter un peu plus loin dans un restaurant construit en sel qui surplombe le paysage.

 

Il est temps de rejoindre San Salvador de Jujuy avant que la nuit tombe. Mais c’est en arrivant dans la ville que les galères s’enchaînent. Après avoir perdu plus d’une heure à chercher une station service distribuant du super, nous tournons encore une bonne 1/2 heure autour de notre hostel pour trouver une place de parking. Mais ça ne s’arrête pas là ! Arrivés à notre auberge, nous déposons nos affaires avant de récupérer les bagages de Juliette et Cindy. Le réceptionniste nous accompagne jusqu’aux casiers où sont entreposés les sacs. Malheureusement il ne ressort qu’avec celui de Juliette, le sac de Cindy semble s’être volatilisé !

Pas de panique, il doit bien être quelque part. Nous partons manger. De retour à l’hostel le réceptionniste et le gérant sont en plein visionnage des enregistrements vidéos des jours précédents… pas très bon signe !

 

On vous passe les détails mais il est fort probable que son sac ait été volé. Première grosse galère après 7 mois d’aventure !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *