On a marché sur la lune !

Le 18 mars 2016

Hasta Luego Mendoza !

Notre objectif : se rapprocher de la « Vallée de la Lune », parc naturel classé au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, appelé également le parc Ischigualasto.

Nous partons en bus vers la ville de San Juan à 2h30 de route au nord de Mendoza. Découverte des bus argentins qui changent des bus asiatiques : spacieux, confortables, on nous sert même un sandwich et un verre de pepsi ! Bon, les prix sont en revanche beaucoup plus élevés.

C’est une ville morte qui nous attend. Nous sommes en plein milieu de l’après-midi, les rideaux métalliques des commerces sont tous descendus, personne dans les rues… Tout le monde fait la sieste ! Nous nous dirigeons vers une première guesthouse, conseillée par le guide du Routard. Introuvable, les voisins nous informent qu’elle n’existe tout simplement plus !

Nous sillonons les rues quadrillées à la recherche d’un autre lieu mais rien ne nous plaît. La ville ne donne clairement pas envie d’y rester une nuit et par chance un bus part en début de soirée pour San Agustin de Valle Fertil, point de départ pour la visite de la Vallée de la Lune.

Journée Sac à dos...
Journée Sac à dos…

C’est donc reparti pour 4h30 de route ! Nous sommes les seuls touristes à bord et une scène surréaliste se produit en plein milieu de nulle-part sur la route. Une bonne partie des passagers descendent avec leurs chargements et paquets. Une troupe d’hommes montés sur des chevaux, des ânes et calèches les attendent et les emmènent dans la nuit noire. Une vraie scène de far-ouest dans le désert !

Arrivés à San Agustin à 22h du soir et après avoir refusé une chambre dans une auberge de jeunesse bruyante (réunion du club de foot local alcoolisé) nous atterrissons dans une pension « familiale », chez Ricardo. Enfin !

 

Le 19 mars 2016

Ville-étape pour visiter les parcs aux alentours, San Agustín est une petite bourgade en plein milieu de la pampa argentine.

Nous parcourons ses rues le matin sous un soleil écrasant pour retirer de l’argent au seul distributeur du village. Gros problème : il ne fonctionne pas !! Seul moyen de se procurer du cash : une supérette qui nous fait la transaction contre 15% de commission ! Morale de l’histoire : prévoir beaucoup de cash avant d’arriver dans une petite ville.

La Vallée de la Lune est située à 75km au nord. Les seuls moyens de locomotion pour s’y rendre : sa propre voiture ou un tour organisé par une agence. Nous partons en début d’après-midi avec notre guest qui propose le tour organisé pour ses occupants.

Dans le bus du trajet aller nous faisons la rencontre de Sergio, un espagnol de 29 ans parlant très bien le français : cela fait huit ans qu’il travaille dans notre pays !

On échange sur notre voyage et le sien : il est parti de Patagonie et remonte comme nous la Cordillère des Andes en passant par le Chili, l’Argentine, la Bolivie et le Pérou.

C’est sous un ciel nuageux que nous arrivons au parc. La visite se fait en convoi avec d’autres voitures et bus touristiques. Les 40km de parcours sont ponctués d’arrêts où un guide explique l’histoire de ces formations rocheuses exubérantes. Le lieu renferme également de nombreux ossements de dinosaures et nous observerons même un fossile dans le sol avec une démonstration du travail d’archéologie.

Les paysages sont réellement « lunaires » et incroyables. Nous passons devant des collines composées de strates de sédiments colorés, marqueurs de millions d’années passées ; des rochers érodés par le vent tenant en équilibre sur leur socle ayant des formes de « sous-marin » ou de « champignon », des pierres ressemblant à des boules de pétanque disséminées sur le sol…

La visite se termine en passant devant la « Barranca colorada », une barre rocheuse rouge qui contraste avec le sol lunaire blanc. Au coucher de soleil, la couleur rouge ressort encore d’avantage !

Une très bonne visite donc, mais les tours organisés, c’est vraiment pas pour nous : on ne pouvait pas profiter des lieux pour nous seuls, pressés par le guide pour remonter dans notre bus…

En revenant à la guest, Ricardo, le proprio propose un asado à tous ses hôtes !

Début du barbecue : 21h30, on mange à 1h du mat’ ! Le secret de l’asado argentin : faire cuire trèèèèsss longtemps la viande, à feu doux ! Une méthode de cuisson bien différente de chez nous. On a donc toute la soirée pour discuter avec les autres backpackers sur fond de guitare et de flûte de pan et goûter au « Fern », boisson alcoolisée à base de plantes.

 

Le 20 mars 2016

Le défi du jour des 4 Tickets : rejoindre la ville de La Rioja, seule porte d’accès à partir de San Agustin pour rejoindre la ville de Tucuman. D’ici, nous avons l’idée de louer une voiture pour quelques jours afin de faire un mini-road-trip dans la région !

Nous tentons le stop ! Nos amis de la guest nous souhaitent bonne chance : ça va être difficile de trouver une voiture qui peut nous emmener à quatre à La Rioja dans une si petite ville et de plus un dimanche ! Nous nous postons à une intersection et un monsieur en 205 rouge (!) s’arrête 20 minutes plus tard. Il ne va pas à la Rioja mais nous emmène sur une route plus passante. Nous attendons pendant 4 heures sous le soleil mais peu de voitures passent sur la route. Elles ne vont pas à La Rioja, ou alors sont déjà occupées.

C’est un échec ! Retour à la guest. Nous décidons de prendre le bus de 3h du matin avec Sergio qui fait le même itinéraire que nous. Les 4 tickets deviennent les 5 Tickets Please !

Un commentaire sur “On a marché sur la lune !

  1. bonjour à tous ,
    profitez de cette fin de voyage et merci pour ce magnifique partage de votre voyage .
    bonne route et à bientôt
    amitié
    Marc et Véro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *