Kampot et sa campagne environnante

Petite ville située au sud du Cambodge, nous avons beaucoup apprécié son calme et la beauté des paysages aux alentours.

Jeudi 26 novembre 2015

Nous louons des scooters pour la journée. Après une longue route principale, on emprunte des chemins de terre battue s’enfonçant dans des villages. Une verdure luxuriante, des tas de palmiers et de petites maisons en bois sur pilotis dessinent le paysage. Après une vingtaine de kilomètres, on arrive à la grotte de « Chnork Temple ». On se laisse entraîner par notre curiosité : plus loin, une cavité nous laisse à peine aperçevoir l’intérieur de la grotte. On s’y glisse! Ne nous voyant pas trop galérer, une famille française avec leur deux enfants nous ont suivi. En éclairant les parois, on a aperçu des chauves-souris.

A la sortie de la grotte, nous avons échangé tout un moment avec Carole et Olivier. Ce couple d’une quarantaine d’années a découvert le monde pendant 18 mois, quand ils avaient 25 ans. Ils se sont promis qu’ils réitéreraient ce genre d’experience avec leurs enfants. Chose promise, chose faite ! Bonne route à eux ! Vous pouvez les suivre sur leur blog en cliquant ici.

Belle découverte dans l’après-midi : une ferme de poivre, chez Sothy’s. Un jeune homme français nous acceuille et nous fait la visite. Il est bénévole avec sa copine depuis 8 jours ici. Cette ferme est tenue par un couple cambodgien qui propose à des bénévoles de rester sur plusieurs jours et de faire la visites aux touristes. En contre partie, ils sont nourris et logés.

La moitié du terrain est consacrée à la culture du poivre, le reste aux arbres fruitiers. Pour récolter du poivre, il faut que le plan ait au moins 3 ans. La récolte se fait en juin quand le tiers des graines sur la grappe devient rouge et arrive donc à maturité. Il en existe 3 sortes : le rouge utilisé le plus souvent pour la viande, le blanc utilisé pour le poisson et le noir utilisé dans la cuisine au quotidien. A savoir, le poivre de Kampot est un des meilleurs au monde : on a donc acheté quelques sachets!

Au détour d’une conversion avec une bénévole, celle-ci nous conseille vivement de faire un petit stop sur l’île paradisiaque de Koh Rong. Ne prévoyant pas trop notre parcours en avance, on retient avec plaisir cette destination!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *