Jaisalmer et les quatre voyageurs…

Dimanche 27-09-2015 après-midi.

En route depuis déjà plusieurs heures, le paysage qui nous entoure change radicalement. Les terres sont plus arides, les habitants se font de plus en plus rares et les routes s’apparentent à des chemins communaux qu’on éviterait de prendre chez nous ! (une sorte de route à 4 grammes ponctuée de niz de poules tous les deux mètres ! ) Nous sommes maintenant à 100 km de la frontière pakistanaise ; le fort de Jaisalmer commence à s’élever sous nos yeux. Perché sur une butte rocheuse, il domine toute la petite ville dorée. Nous sommes entre le rêve (on se croit au pays d’Aladin) et la réalité (les éoliennes du monde moderne entourent la ville).

Fort de Jaisalmer
Fort de Jaisalmer

 

Bada Bagh Cenotaphs

Fraîchement reposés ( piscine à l’hôtel :) ), nous partons pour Bada Bagh Cenotaphs. Situé à la périphérie de Jaisalmer, ce site abrite des mausolées aux couleurs dorées. Le spectacle est inouï, le couché du soleil magnifiant les couleurs et les formes des cénotaphes. Les ombres dansent au milieu des colonnes.

 

Il est temps pour nous d’aller rejoindre les bras de Morphée.

Visite guidée dans le fort de Jaisalmer

Le Lundi 28 septembre, une nouvelle journée débute pour nous à Jaisalmer. La chaleur est étouffante et Cindy trouve le moyen de s’enrhumer! Guru nous présente Lalu, notre guide pour la matinée. Chemise jaune poussin, lunettes de star bollhywoodienne, Lalu va s’avérer d’une aide précieuse dans le labyrinthe doré du fort. Ce magnifique édifice fut érigé en 1156 et consolidé par ses successeurs. Cependant, les fondations du fort s’affaissent à cause de l’humidité. Les fuites du système d’égoûts et la construction de canalisation d’eau ont entraîné des effondrements. Plusieurs organisations britanniques et indiennes s’occupent actuellement de sauver le fort.

L’entrée est majestueuse, nous continuons d’avancer dans un dédale de ruelles avec des yeux ébahis. L’intérieur du fort est extrêmement vivant : les femmes lavent le linge, préparent la cuisine tandis que les hommes s’affairent à nous vendre des bijoux en argent, spécialité de Jaisalmer.

Lalu nous présente un artisan local : Juliette et Cindy craquent pour plusieurs pièces ! Quelques roupies en moins plus tard, nous voici chez un autre artisan. Organisé en coopérative, ce vendeur de tissus nous déballe ses plus belles pièces.

La seconde partie de notre périple à Jaisalmer et dans le désert du Thar est racontée dans l’article suivant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *