Sur la route de New Delhi à Jaisalmer

Nous partons le 26 septembre à 7h du mat’ de la guesthouse de Delhi. Gurmukh Singh, notre chauffeur et guide avec qui nous avons fait connaissance la veille nous attend plus loin dans la ruelle.

La route vers Jaisalmer est longue de 750km et nous nous arrêterons pour dormir à Bikaner.   Cette première partie du trajet durera 8 heures au total.
Nous verrons sur le chemin de multiples villages. On y voit des personnes partout, chacune s’affairant aux tâches quotidiennes. Les premières vaches nous font l’honneur de traverser les routes nationales en toute tranquillité !

La population est rurale : champs, tracteurs, camions de transport de bétail.
Les rues sont toujours jonchées de détritus, de tas de briques. On remarque que les constructions ne sont pas terminées, les murs pas toujours peints. En campagne, de multiples cheminées ocres sont utilisées pour la fabrication de briques.

Fatehpur Shekhawati

On s’arrête à Fatehpur Shekhawati, un petit village situé sur la route 13 km après Mandawa. La région est connue pour ses nombreuses maisons « Havelis » situées sur l’ancienne route commerciale de la soie reliant Delhi au désert. On imagine des caravanes de chameaux traversant ces villes sous une chaleur étouffante ! Notre chauffeur nous laisse visiter la haveli Nadine le Prince. Une française ayant racheté cette haveli en ruine en 1998.

If faut se baisser à l’entrée pour passer une minuscule porte, propre à ce type de maisons.
Cela obligeait les visiteurs à se pencher devant le maître de la Haveli. La visite sera guidée par Amandine, une française en stage ici pour 6 mois. On se balade dans la demeure, construite en 1802, magnifique !

On imagine les anciens propriétaires négocier dans les salons. Au delà du commerce traditionnel, les commerçants se sont enrichis grâce à l’opium. Devenus riches, les familles ont ensuite délaissé leurs Havelis pour rejoindre de plus grandes villes. Nadine le Prince se bat donc pour la conservation de cette demeure, et c’est son fils Joël qui souhaite aujourd’hui la transformer en chambre d’hôtes afin de pouvoir subventionner sa restauration et montrer aux indiens l’importance de conserver ce patrimoine.  

 

Après les palais, les rats !

Guru ( le petit surnom de notre chauffeur ) nous emmène ensuite en fin de journée, par surprise, au Karni Mata rat temple à Deshnok. On laisse nos tongs dehors, et on entre dans le temple, marchant pieds nus au milieu des rats grouillants partout… Brrr !

Après toutes ces émotions, nous arrivons en début de soirée à Bikaner, ville poussiéreuse et aussi agitée que New Delhi.

 

Le lendemain

dimanche 27 septembre, nous partons pour visiter le fort de Junagarh à Bikaner. La visite est intéressante et expose la vie des maharadjas de cette ville. On ne savait pas encore ce qui nous attendait à l’extérieur…

En sortant, nous sommes accueillis par une foule de journalistes, de photographes, des joueurs de musique traditionnelle et plein de petits curieux ! Ils sont tous là pour nous souhaiter la bienvenue et célébrer le World Tourim Day !

Voici comment se payer l’affiche devant 50 indiens avec un collier à fleurs autour du cou et un point rouge sur le front ! Un musicien à moustache invita Cindy à danser la première et Aurélien s’est fait interviewer par 2 télévisions Indiennes. Un moment de grand n’importe quoi !

Nous prenons ensuite la route pendant 4-5 heures pour Jaisalmer, la ville du désert.

2 commentaires sur “Sur la route de New Delhi à Jaisalmer

  1. Coucou les aventuriers, je suis votre parcours, les photos sont magnifiques sauf celle de tous ces rats : quelle horreur !!!!
    Profitez à fond

  2. « Nice moustache »!
    Aaaaah ça fait plaisir de découvrir les images de votre voyage, de vous voir en vidéo et de vous entendre vous marrer !!
    J’ai un peu de retard de lecture, du coup je m’y met aujourd’hui ! Merci pour le partage, je vous embrasse tous les 4 très fort !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *