La cité bleue de Jodhpur

Nous prenons la route le 29 septembre pour Jodhpur, assez longue et fatigante. On arrive dans la ville et son tumulte. Les rues sont surplombées de transformateurs électriques. Les tracteurs circulent aussi dans la ville, signe de la ruralité de la région ! Tout bouge et se construit, ça grouille de partout.

Nous allons à l’hotel KP haveli, une belle Haveli de plusieurs étages.

Guru nous emmène ensuite dans un magasin d’épices (Jodhpur est la ville pour acheter des épices ) . Nikky tient une des 3 boutiques Mohanlal Verhomal Spices de la ville.

Elle et ses sœurs ont hérité du savoir-faire de leur père. Elle nous fait sentir plusieurs assortiments d’épices et de thés. On discute et on prend quelques paquets ( 300 RP le sachet d’assortiment d’épices de 200gr ) . Nous devrons repasser le lendemain pour récupérer une préparation de thé vert à la menthe.

On va ensuite se promener dans le Sardarmarket, autour de la Clock Tower. Il y a plein de vie : des marchands de fruits, de légumes et des vendeurs de tissus.

Fort de Mehrangarh

On part à 9h du mat’ le lendemain au fort de Mehrangarh de Jodhpur. Magnifique, taillé dans la roche de la colline, il surplombe la ville d’un air massif. On prendra le ticket pour visiteur étranger : 500RP avec l’audioguide. Les indiens payent dans les 50-100 RP (!). La visite est intéressante et la vue sur la ville est superbe. Les maisons ont pour la plupart une teinte bleue, c’est la caractéristique principale de cette ville. (La couleur bleue aurait des propriétés anti-insectes et permettrait de rafraîchir les maisons).

On visite le musée : on en apprend plus sur la lignée des maharadjas qui ont vécu dans ce fort,  on se balade ensuite sur les remparts qui dominent la ville. La vue est grandiose, on entend les différents minarets appeler à la prière. C’est à la fois mystique et captivant!

Vie indienne

Dans l’après midi, nous sommes de retour au magasin d’épices. Au gré de nos questions, Nikky va alors se confier à nous : elle évoque sa vie mais aussi les inégalités auxquelles font face les femmes en Inde.

Elle nous envie car les femmes indiennes s’occupent de toutes les tâches domestiques, en plus de travailler 7 heures par jour. Pour elle, ce n’est pas une vie. Nikky est surprise quand on lui dit que dans nos couples, on sépare les tâches  quotidiennes. Son travail acharné lui permet de subventionner l’école de ses 2 petites soeurs. Elle nous offre du thé et du concombre qu’elle saupoudre d’une préparation d’épices pour légumes frais. C’est très bon et on prendra un sachet.

Nous terminons enfin la journée dans un restaurant « On the rocks » : un peu cher et très fréquenté par les touristes mais dans un cadre superbe!

On The Rocks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *