Sur la route d’Udaipur

Plusieurs stops jalonnent la route allant de Jodhpur à Udaipur : des rencontres et des visites culturelles !

Jeudi 1 Octobre

Un petit Thé à L’opium ?

Avant de rejoindre Udaipur, la petite venise indienne, notre chauffeur, Guru, nous emmène à la rencontre d’un producteur local d’opium. A ce moment précis, on se demande s’il n’a pas sifflé trop de whisky la nuit dernière. Au final, on se retrouve dans un minuscule village peuplé de Bishnoï, communauté hindou qui contrairement au reste de l’Inde, développe un minimum de sens écologique. Petite anecdote qui illustre parfaitement nos propos : contrairement aux hindous classiques, ils enterrent leurs morts de manière à ne pas gaspiller de bois pour une crémation.

Accueillis tous les 4 par le maître de maison, nous nous asseyons autour de lui.

Après une brève explication sur la culture de l’opium, le vieil homme au turban blanc, nous tend un sachet douteux ; une sorte de pâte marron foncée avec un goût de réglisse amer. Récolté dans des fleurs de pavots, l’opium a des vertus médicinales : il peut soigner des maux de gorges, des troubles digestifs (ça va être utile pour nous) et même aider à endormir les nourrissons (à condition de l’utiliser de façon raisonnable bien sûr).

Le chef de famille fait ensuite infuser l’opium dans une sorte de chaussette ayant la forme d’un préservatif. C’est parti pour le Thé à l’Opium !!!! Il nous invite à s’asseoir à côté de lui, nous coiffe de son turban et nous fait boire dans sa main. Le goût ne nous évoque rien en particulier, nous grimaçons. La scène est comique ! La grand-mère, piercing au nez, nous observe d’un oeil amusé.

Nous rencontrons ensuite sa fille et son petit-fils de 6 mois. Ne parlant pas anglais, la jeune femme et son enfant nous inondent de sourires généreux et sincères. Les filles sont sous le charme.

Ces gens n’ont rien mais semblent comblés par leur vie simple et paisible dans une Inde mouvementée. Cependant, petit bémol : la rencontre ne s’est pas faite au hasard, les mains du vieux monsieur abreuveront encore pas mal de futurs touristes…

 

Divinité locale

On reprend notre chemin. Guru s’arrête sur le bord d’une route, perdue au sud de nulle part. Musique à tu-tête, bouquets et colliers de fleurs à gogo : un temple très curieux attire notre attention. Nous traversons la route (comme d’habitude, au périple de notre vie, les passages pour piétons étant presque inexistants et surtout pas respectés…) pour au final découvrir sous un tombeau de verre, un moto Royal Enfield accidentée appelée Bullet Baba. Voici l’histoire : « Un Villageois d’Om Bana serait mort à cet endroit dans les années 80, après avoir heurté un arbre avec sa moto. Le véhicule, emporté par la police, fut mystérieusement retrouvé 2 fois sur les lieux de l’accident ». Nous avons l’impression que chaque occasion est bonne pour vénérer quelqu’un ou quelque chose dans ce pays!

Bullet Baba
Bullet Baba

 

Temple Jaïn de Ranakpur

Plus les kilomètres passent, plus le paysage change. Moins aride, des collines verdoyantes se dessinent à l’horizon. En pleine nature, nous découvrons un énorme édifice marbré : le temple Jaïn de Ranakpur appelé le Mandir de Chaumukha. Pieds nus, nous montons de nombreuses marches pour atteindre l’entrée. L’ambiance qui s’y dégage est mystique. Ce temple nous dévoile un joyau architectural ainsi qu’une bonne introduction à la religion Jaïniste. Celle-ci existe toujours ; 0,4% de la population indienne. Autant dire une goutte d’eau dans l’océan que représente la religion hindou mais suffisant pour laisser une belle empreinte.

Nous circulons parmi les gigantesques colonnes de marbre blanc sculptées finement à la main. Une arbre, vieux de 500 ans, fait office de poumon verdoyant, tranchant avec le côté inanimé de la pierre. Les singes se baladent librement à travers les balcons. Derrière des petites grilles métalliques cadenassées, les Tirthankaras colorés veillent sur le temple. Nous repartons apaisés par cette visite. Plus qu’une petite heure de route sinueuse pour rejoindre Udaipur. Oufffffff !

On the road again !
On the road again !

5 commentaires sur “Sur la route d’Udaipur

  1. Merci de partager vos aventures avec nous en postant autant d’articles et de photos. En plus vous écrivez super bien. Trop forts les copains!
    Gros bisous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *